La victoire de Ashley

Je m’appelle Ashley Dickinson. À l’âge de sept ans, on m’a diagnostiqué une leucémie lymphoblastique aiguë. La nouvelle m’a stupéfiée, car avant que commencent à se manifester les symptômes, j’étais en bonne santé, comme les autres enfants. Après plusieurs visites chez le médecin, on m’a renvoyée à un pédiatre, et après deux jours d’examens, on m’a annoncé que j’étais atteinte de cancer.

Enfant, je ne me rendais pas compte de la gravité de mes symptômes. Cela dit, je savais très bien que mes symptômes n’étaient pas ceux de la grippe. Je venais tout juste d’entamer ma deuxième année d’école, mais ma vie était sur le point de changer à jamais. J’ai passé beaucoup de temps à l’hôpital, en particulier lors de la première année de traitement, mais grâce à l’appui de mes parents et de mes tuteurs, je n’ai pas eu à redoubler de classe. Ma routine quotidienne avait changé du tout au tout : au lieu d’aller à l’école et de participer à des activités parascolaires, comme les autres enfants, j’avais pour ma part des rendez-vous chez le médecin et des chimiothérapies. Comme les médicaments avaient pour effet de me rendre malade et de me vider complètement, je passais la plupart de mes journées au lit ou encore à l’hôpital. J’ai aussi subi les nombreux effets secondaires des médicaments qu’on m’avait prescrits, y compris un arrêt de la circulation sanguine dans une hanche, ce qui a eu pour effet de fragiliser mes os et m’obliger à rester dans une chaise roulante pour plusieurs mois. Après deux ans de traitement, j’étais enfin guérie. Je n’oublierai jamais ce jour.

Même si j’étais guérie, ma hanche continuait de me causer des ennuis, mais j’ai repris mes forces avec le temps. Le chirurgien orthopédiste m’a demandé d’éviter certaines activités physiques exigeantes, ce qui m’a déplu, car je tenais à pratiquer des sports et des activités, à l’instar de mes amis. Quelques années plus tard, mon état de santé s’est amélioré et j’ai ainsi pu m’adonner pleinement aux activités qui me plaisaient.

Même si ma lutte contre le cancer n’a jamais été facile, je demeure très reconnaissante de l’appui que m’a offert ma famille, mes amis et les travailleurs de la santé. Mes parents ont toujours été là pour moi, et j’ai toujours été bien traitée par le personnel de l’Hôpital de Moncton et l’Hôpital I.W.K. Il s’agit d’une expérience qui a changé ma vie, mais je crois que j’en ai retiré quelque chose au bout du compte. Certes, je me rends compte que rien n’est acquis, et je fais preuve d’une plus grande compassion envers les autres et les épreuves qu’ils ont traversées. Aujourd’hui, je fais des études universitaires en sciences à l’Université de Moncton. Je retire un enseignement important de cette affaire, et j’ai maintenant une nouvelle perspective sur la vie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier que vous êtes bien un visiteur et de prévenir les "spams".
Image CAPTCHA
Entrez les caractères que vous voyez dans l'image.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Chaque année, nous sommes à la recherche d'un nouveau projet qui nous permettrait d'amasser des fonds pour la fondation, mais nous voulons aussi que les projets soient significatifs. C'est ainsi

Vos dons viennent en aide à des personnes atteintes de cancer ainsi qu’à de petits bébés nés trop tôt.  Une fois par année, un chèque est remis à la campagne de l’Arbre de l’espoir (Fondation de l’Hôpital Dr.-Georges-L.-Dumont) et un autre, à l’Unité de soins néonatals intensifs de l’Hôpital de...

Faire un don

Grâce aux dons de nombreux cœurs généreux, nous avons amassé un peu plus de 160 000 $ depuis notre première campagne qui eut lieu en 2011.  En 2015, nous aimerions atteindre 40 000 $

Vous pouvez déjà contribuer en un...